Archives de l’auteur : Petruniak

A propos Petruniak

UKRAINE

EuroMaidan

Hier, à Kiev, au moins de 26 personnes ont étés tuées. Plus de 1500 sont blessées.

DENONÇONS LES ATROCITES!

Les manifestations pro-européennes en Ukraine, ou Euromaidan (en ukrainien : Євромайдан, Yevromaïdan), sont des manifestations qui ont commencé le 21 novembre 2013, juste après la suspension d’un accord d’association entre l’Ukraine et l’Union européenne par le gouvernement ukrainien. Les manifestants réclament la démission du président Viktor Ianoukovytch (parti des régions).

Ces manifestations continuaient malgré la présence policière ukrainienne avec des températures en dessous de zéro, et de fortes chutes de neige. La violence augmente d’un cran au matin du 30 novembre 2013 lorsque les forces gouvernementales font accroître les mouvements de protestation, avec entre 400 000 et 800 000 manifestants à Kiev au 1er et du 8 décembre. Au réveillon du Nouvel An, près de 200 000 manifestants sont présents. De violentes émeutes se déroulent du 1er au 19 et 21 décembre 2013 en réponse à la répression policière imposée par le gouvernement. Au 23 janvier 2014, le bilan officiel des manifestations est de cinq morts. Le 18 février, des affrontements éclatent à nouveau, faisant une vingtaine de morts. La police s’établissant au pied de l’ultime barricade de la place de Maïdan.

SALUT LA DICTATURE LEGITIME!!!

Déclaration du SBU (Service de sécurité d’Ukraine):
«Groupes radicaux et extrémistes dont l’action est une menace réelle pour la vie de millions de ukrainien.
Dans ce contexte, le SBU et le centre Anti-terroriste d’Ukraine ont décidé aujourd’hui de commencer des opérations antiterroristes en Ukraine.
Je constate que le niveau de danger public qui existe en Ukraine nécessite l’implication de tous les acteurs directement impliqués dans la lutte contre le terrorisme.
Selon la Loi de l’Ukraine «Sur la lutte contre le terrorisme » dans ce travail sont impliqués: le Service de Sécurité en Ukraine, le Ministère de l’Intérieur, le Ministère de la Défense, le Service des gardes frontière de l’Ukraine, le gouvernement central et local.
Compte tenu de cette décision l’état introduit les mesures pour améliorer la sécurité de l’ordre public et de la frontière nationale».

CE SONT DES MANIFESTANTS PACIFICS, PAS LES TERRORISTES!

Vous pouvez voir tout de vos propres yeux!

https://www.facebook.com/euromaidanpr.fr?fref=pb&hc_location=profile_browser

Gloire à l’Ukraine!

Le problème de la discrimination raciale en Ukraine

Les données de l’enquête menée par Institut international de sociologie de Kiev prouvent que la plus grande discrimination sociale est observée vis-à-vis des personnes d’origine roumaine, africaine et asiatique. De plus, selon un rapport de l’organisation « Amnesty International » un problème de discrimination lié à la couleur de la peau existe en Ukraine. En parallèle, les réfugiés et les migrants ne se sentent pas en sécurité.
Notre organisation « Mouvement antiraciste ukrainien » a interviewé vingt étudiants étrangers qui font leurs études en Ukraine. Selon notre sondage aucun étudiant étranger ne se sent en sécurité. Seulement  l’un d’entre eux a entendu parler du racisme en Ukraine avant son arrivée. Un autre nous a dit qu’il ressent le racisme par rapport à lui dans les rues.
On peut donc conclure qu’ils ne se sentent pas assez à l’aise dans la société ukrainienne.
Comment peut-on résoudre les problèmes de discrimination raciale?
En parallèle de la conception de lois garantissant l’égalité au-delà des différences culturelles, il faut lancer une campagne d’information. À mon avis, informer sur la culture et les différentes traditions est une action efficace pour éliminer la discrimination raciale. Un des obstacles principaux est le manque d’information et le manque de respect.
En effet, le racisme n’est pas compatible avec la société démocratique ouverte et tolérante. Quiconque repère un acte raciste, doit  le dénoncer, le combattre et l’éradiquer, cela apportera une contribution importante à la sauvegarde et à l’amélioration de notre société. Le programme Labcitoyen organisé par l’Institut français et la Maison des Cultures du Monde a donné beaucoup d’information sur les approches et les actions pour combattre toutes les formes de discrimination aux participants. On est cent douze et chaque participant lutte pour combattre une certaine forme de discrimination dans son pays. Enfin, les petites actions multipliées par des millions peuvent transformer le monde.