Archives pour la catégorie Liberté d’expression

EuroMaidan

Hier, à Kiev, au moins de 26 personnes ont étés tuées. Plus de 1500 sont blessées.

DENONÇONS LES ATROCITES!

Les manifestations pro-européennes en Ukraine, ou Euromaidan (en ukrainien : Євромайдан, Yevromaïdan), sont des manifestations qui ont commencé le 21 novembre 2013, juste après la suspension d’un accord d’association entre l’Ukraine et l’Union européenne par le gouvernement ukrainien. Les manifestants réclament la démission du président Viktor Ianoukovytch (parti des régions).

Ces manifestations continuaient malgré la présence policière ukrainienne avec des températures en dessous de zéro, et de fortes chutes de neige. La violence augmente d’un cran au matin du 30 novembre 2013 lorsque les forces gouvernementales font accroître les mouvements de protestation, avec entre 400 000 et 800 000 manifestants à Kiev au 1er et du 8 décembre. Au réveillon du Nouvel An, près de 200 000 manifestants sont présents. De violentes émeutes se déroulent du 1er au 19 et 21 décembre 2013 en réponse à la répression policière imposée par le gouvernement. Au 23 janvier 2014, le bilan officiel des manifestations est de cinq morts. Le 18 février, des affrontements éclatent à nouveau, faisant une vingtaine de morts. La police s’établissant au pied de l’ultime barricade de la place de Maïdan.

SALUT LA DICTATURE LEGITIME!!!

Déclaration du SBU (Service de sécurité d’Ukraine):
«Groupes radicaux et extrémistes dont l’action est une menace réelle pour la vie de millions de ukrainien.
Dans ce contexte, le SBU et le centre Anti-terroriste d’Ukraine ont décidé aujourd’hui de commencer des opérations antiterroristes en Ukraine.
Je constate que le niveau de danger public qui existe en Ukraine nécessite l’implication de tous les acteurs directement impliqués dans la lutte contre le terrorisme.
Selon la Loi de l’Ukraine «Sur la lutte contre le terrorisme » dans ce travail sont impliqués: le Service de Sécurité en Ukraine, le Ministère de l’Intérieur, le Ministère de la Défense, le Service des gardes frontière de l’Ukraine, le gouvernement central et local.
Compte tenu de cette décision l’état introduit les mesures pour améliorer la sécurité de l’ordre public et de la frontière nationale».

CE SONT DES MANIFESTANTS PACIFICS, PAS LES TERRORISTES!

Vous pouvez voir tout de vos propres yeux!

https://www.facebook.com/euromaidanpr.fr?fref=pb&hc_location=profile_browser

Gloire à l’Ukraine!

Droits de l’homme et institutions démocratiques aujourd’hui, pour demain…

Y.V

Il est  connu, que de nos jours, au début du XXIème siècle, nous sommes déjà  à l’installation presque totale de l’âge de la globalisation/mondialisation de l’information. Mais la grandeur de ce titre pour décrire notre époque est tristement relativisée par d’innombrables réalités sociales autour du monde : nous sommes simultanément dans une époque d’énormes désinformations sur des problèmes de grandes communautés; et je ne parle pas seulement de la construction d’une civilisation du spectacle et de la frivolité, où la liberté des marchés et des activités boursières est une priorité pour les Etats, et la liberté de consommation prend le dessus sur la responsabilité des citoyens pour défendre, par exemple, quelques libertés publiques et quelques droits universelles, comme l’a évoqué un célèbre intellectuel du Pérou.

Il ne s’agit pas seulement du gigantesque trafic d’informations hasardeuses qui détourne l’attention de gens d’autres thématiques plus importantes, mais surtout l’existence de la désinformation intentionnelle dirigée par plusieurs Etats, gouvernements, groupes économiques et corporations autour du monde. A partir de ce moment, les limites de la formule traditionnelle de la démocratie libérale,  à savoir la séparation des pouvoirs et la suprématie constitutionnelle, apparaissent. Il est donc temps de penser à une nouvelle formule qui peut efficacement assurer la non-concentration du pouvoir politique, économique et sociale. Cette limite et faiblesse des Etats-nations représentent pour moi un obstacle pour que les droits de l’homme (ces de déclaration universelles, de conventions de droits l’homme et d’organisations internationales) soient une réalité juridique, vraiment normative, et pas seulement de la sémantique morale pour accompagner des processus géopolitiques; mais, étant conscient que l’histoire du XXème siècle a été ─comme Octavio Paz avait dit─ l’histoire des utopies transformés en camps des concentrations, toute reforme a la logique de séparation des pouvoirs publiques peut jamais être  pour retourner á l’autocratisme providentialiste ou pour justifier des bureaucraties mono-partisanes (celles á visage découvert ou celles qui utilisent des partis politiques vides dirigées par le même pouvoir pour se déguiser de démocraties devant tout le monde, ou celles qui tentent de détruire l’opposition réel) qui écrasent les libertés publiques, au contraire, ca doit être pour ajouter des mécanismes institutionnelles qui nous permettent aux citoyens des contrôler et faire face a la nature actuelle du pouvoir politique et son indissoluble liaison ─ou collaboration─ avec l’irresponsabilité du corporativisme mondial.

Ayant dit ca: Quel est cette formule ? Dire que j’ai une idée claire (ou une quelque soi) serai, évidement, un mensonge, et je voudrais au lieu d’essayer d’improviser des arguments théoriques ou de reformes structurelles idéalistes aux bureaucraties nationales et internationales pour faire face au menaces, plutôt donner ma confiance au partage d’expériences politiques/sociales opératives comme réponse (chaque pays, chaque contexte, doit avoir sa propre évolution institutionnel). Le partage d’engagements ; la création des mécanismes populaires de solidarité pour aider des causes autour de la planète, les débats, les réseaux sociaux, les rues, l’art, la culture, l’internet, surtout l’internet, que sera l’endroit où dans cette siècle nous allons enterrer le cœur des ennemis de la liberté de conscience  ou dans lequel nous nous ferons enterrer par eux. Tout cela (le partage) sont les formules les plus vielles contre les menaces aussi les plus vielles de la condition humaine : l’ignorance, l’intolérance, la xénophobie, l’avidité, l’amertume, la aine, la violence. L’histoire humaine est un conflit eternel dans lequel personne est jamais complètement enterré, où les enterrés et les enterreurs change de rôle cycliquement, des empreintes partiellement effacés qui nous donnent une image fragmentaire de notre identité comme espèce, c’est pour cela qu’il faut la partager afin de changer de cycle.

L’engagement c’est la clé, il y a pas des formules magiques.

On s’exprime librement!

Internet est un outil de communication et de liberté d’expression très puissant. Malheureusement certains États essaient d’empêcher leurs citoyens d’avoir un accès libre à toutes les informations de l’internet, comme par exemple les dernières actualités ou les sujets qui dévoilent les informations que les autorités ne veulent pas porter à la connaissance du public.

Et selon l’organisation internationale – « Reporters Sans Frontières » existe la liste des « 15 ennemis d’Internet » (Arabie saoudite, Biélorussie, Birmanie, Chine, Corée du Nord, Cuba, Iran, Libye, Maldives, Népal, Ouzbékistan, Syrie, Tunisie, Turkménistan, Viêtnam) - c’est une liste des pays où la Liberté d’expression sur l’internet est limitée.

Grâce aux « Reporters Sans Frontières » nous avons aussi « Le guide pratique du blogueur et du cyberdissident » publié en mars 2008. Ce document contient des conseils pratiques pour les blogueurs débutants, des conseils qui aident de trouver les moyens de mise à la une des actualités consacrées aux sujets sensibles que les médias « traditionnels » n’osent traiter.

Donc en conclusion je peux dire que grâce aux hautes technologies et aux organisations comme « Reporters Sans Frontières » qui sont prêtes à venir à la rescousse pour défendre la Liberté d’expression sur l’internet nous pouvons nous exprimer librement sur la toile ainsi que sur les réseaux sociaux.

Si on parle de mon pays – la Russie est considérée comme un pays « sous surveillance » par RSF, au même titre que la France. En 2012 en Russie a été adopté une loi qui instaure une « liste noire ». Des domaines et des sites Internet proposant des contenus illicites, pornographique, à caractère pédophile, la promotion du suicide ou l’usage de drogues pourraient ainsi être concernées.

Par Boris Vinogradov

La Liberté D’expression en Afrique du Sud

La Liberté D’expression en Afrique du Sud
Quand j’étais un jeune garçon qui grandissait dans une société libre et démocratique en Afrique du Sud, on m’a raconté des histoires magiques d’un temps ou les cieux étaient ouverts à répondre aux prières de tous les Noirs d’Afrique du Sud de ce temps. Ils parlaient d’une ligue de gentlemen extraordinaires qui descendaient du ciel pour combattre les batailles contre lesquelles nous ne pouvions lutter nous-mêmes, pour protéger notre liberté,  se sacrifier pour qu’un jour nous pussions avoir le droit à la liberté d’expression et la liberté d’associations dans une Afrique du Sud démocratique ; je parle d’hommes comme Nelson Mandela.
Le bouquet des ancêtres qui ont perdu leur vie en sacrifice pour notre liberté doit se retourner dans leurs tombes. Parce que les gardiens démocratiques qu’ils ont laissés derrière eux, à savoir le Congrès National Africain ou notre gouvernement au pouvoir en Afrique du Sud, envisage d’adopter une législation qui va secouer le cœur même de notre démocratie ; beaucoup appellent cela l’heure la plus sombre de notre démocratie. Ces gardiens veulent adopter le projet de loi sur la Protection de L’information de L’Etat, autrement connu comme le projet de loi sur le secret. Ceci est un chemin pour les fonctionnaires corrompus du gouvernement d’éradiquer ou de cacher tous éléments de preuve qui pourraient les lier à des activités illégales.
Certains sont même allés dans la mesure extrême de dire que l’adoption de ce projet de loi sera la mort de notre jeune démocratie, dans le sens que ce projet de loi adopte les tendances secrètes du régime de l’apartheid qui n’avait aucune responsabilité envers son peuple. Les médias et la société civile ont désigné ce projet de loi sur le secret comme anticonstitutionnel parce qu’il porte atteinte à notre Déclaration des droits, en particuliers nos droits d’Accès à Information et d’Expression. De plus, le gouvernement menace les journalistes d’investigation qui des informations sur ce dossier classé « intérêt de L’Etat ». Certains sont même emprisonnés pour avoir dénoncé les mauvaises actions de notre gouvernement, ce qui est une atteinte à notre Déclaration des droits en matière de liberté d’expressions. Cette législation aura également un impact négatif sur la politique Sud-Africaine, car elle va éliminer toute forme de concurrence. L’opposition n’aura plus aucune influence politique pour attirer les électeurs de leurs côtés. En même temps, cette loi a le potentiel de chasser les investisseurs étrangers et les encouragerait à investir dans d’autres économies plus stables, laissant de nombreux Sud-Africains sans emploi.
Comme la jeunesse de l’Afrique du Sud nous allons travailler en équipe pour éduquer les uns les autres sur nos droits à prévenir la mauvaise gestion de nos ressources et sur les pouvoirs de vote pour les personnes qui vont servir les Sud-Africains et non leurs propres agendas secrets. Que la nouvelle génération se batte pour ce qu’elle croit et dise non à la corruption en Afrique du Sud.

Nom : Rija RATOLOJANAHARY
Pays : Madagascar
Démocratie : Il y a démocratie quand l’Etat, à travers les différentes institutions, peut garantir les droits de tous et chacun ; des droits qui vont permettre à chaque citoyen de s’impliquer activement dans la vie collective.
Solution : Les sociétés civiles soutenues par le peuple doivent mener des actions de lobbying auprès des décideurs politiques afin d’empêcher l’adoption de cette loi.
Nom : Michael Dantas
Pays : Brésil
Démocratie : la démocratie est une forme de vivre. Plus que le droit de voter, dans une démocratie on doit avoir le droit de participer sur les décisions et l`application de la politique publique. Avoir de l’« accountability « et des lois justes et respecter la constitution sont des principes fondamentaux de tout système politique aspirant à la démocratie.

Nom : Husam Othman
Pays : Yémen
Démocratie: la démocratie n’est plus une question de seulement issue des droits, c’est en fait, la réalisation de ces droits dans la vie quotidienne du public.

Attika : Animatrice
Si je devais définir la démocratie en quelques mots, je dirais tout simplement que celle-ci lorsqu’ elle est correctement appliquée est ce qui permet a un peuple de pouvoir s’affranchir de la tyrannie, de l’autoritarisme et du totalitarisme.

Moyo Yolanda
Zimbabwe
Selon moi, je crois que le sujet de la démocratie est très divers surtout dans la situation de l’Afrique du sud. C’est malheureux que les mots du gouvernement et leurs actions sont très différents.

Nom : POWELL John
Pays : La Jamaïque (La Caraïbe)
Personnellement, la démocratie est quelque chose que beaucoup de gens définit dans une manière ce que n’est pas très logique. A mon avis, c’est primordial qu’on fasse attention à la définition de la racine principale de ce mot : le peuple. Donc, la démocratie est l’opportunité donnée aux citoyen(ne)s pour choisir un gouvernement ce que c’est capable de gérer le pays et en plus, capable et prêt à faire attention aux besoins de les citoyen(ne)s au-dessous leurs intérêts.

Nom : Rodriguez Jorge
Pays : Les Etats-Unis d’Amérique
A mon avis, la démocratie c’est les droits des citoyens ; le droit d’égalité et liberté. Alors je pense qu’avec le droit de pratiquer et d’utiliser notre liberté, nous pouvons réaliser beaucoup de choses surtout avec les objets qui se partaient a notre gouvernement. Comme ça nous pouvons changer et influencer des officiers de notre gouvernement à faire que nous voulons dans la société.

Nom : Ramin Ahmedov
Selon moi, la démocratie est le fondement de la paix, de la justice et de l’humanité. Il est absurde de parler de tout ça sent la démocratie. Un Etat juste est un Etat qui garantit  les droits à tous ses citoyens, ils ne peuvent en être privés.

De très petites informations sur les réseaux sociaux en Chine

Salut,tout le monde!Je viens de Chine et je m’appelle Eva. J’aimerais partager quelque chose sur les réseaux sociaux de mon pays avec vous.
La Chine fait partie des rares pays où Facebook fonctionne mal(seulement avec l’aide de quelques logiciels, on peut avoir accès à Facebook), c’est plutôt dommage. Cependant, maintenant, dans l’ancien Empire du Milieu, on compte beaucoup de réseaux sociaux, par exemple: renren,QQ,sina weibo,weixin, etc. Comme les autres, ces réseaux-là permettent aux chinois de prendre contact avec leurs amis et leurs proches, d’ailleurs, de nos jours, les réseaux sociaux chinois jouent un rôle vraiment important dans la lutte contre l’injustice et la corruption.Pour les fonctionnaires, une fois impliqués dans les révélations de corruption et d’abus du pouvoir sur Internet, ces personnes vont être examinés et finissent par obtenir des punitions si les révélations sont la vérité.Dans ce cas-là, les réseaux sociaux contribuent beaucoup à améliorer la démocratie de la Chine.