L`abolition de la peine de mort

De plus en plus de pays se décident contre la peine de mort et ces dernières années on a vu un développement très positif concernant ce sujet dans tout le monde. En Europe et en Amérique latine cette forme de punition est déjà totalement inconnue, mais il y en a encore des régions concernées, le monde arabe, la Chine et les États-Unis. Mais comment peut-on arriver à l’abolition universelle dans tous les pays ?

L’abolition de la peine capitale est une des buts principaux des organisations comme Amnesty International qui organise beaucoup de campagnes contre les exécutions et qui veulent convaincre la population de chaque pays. Mais la décision finale est prise par les gouvernements qui ne veulent pas perdre la confiance de leurs électeurs. En effet cela veut dire que les citoyens de chaque pays ont une influence immense dans ce sujet. Mais est-ce que la majorité de la population est vraiment pour l’abolition ? Est-ce que les associations pour les droits de l’homme réussissent ?  Les chiffres du referendum en Californie disent autre chose : Les Californiens eux-mêmes veulent garder la peine capitale. Cette mentalité est surtout soutenue par des aspects culturels et parfois religieux (p.e. les pays arabes). LA seule solution pour faire bouger les sociétés contre la peine capitale est le discours avec les gens qui influences ces deux aspects de la vie quotidienne. Un bon exemple pour le changement de l’opinion religieux est l’église catholique qui a adopté l’idée de l’abolition de la peine de mort dans le catéchisme.

Un premier pas vers l’abolition ce sont les moratoires qui sont utilisés dans pleins de pays mais qui sont aussi dangereux parce qu’on peut toujours retourner vers la peine capitale.

En tout cas, l’abolition de la peine de mort est un pas très importants vers un monde où le principe universel de la dignité et le droit essentiel à la vie sont respectés.

Cette idée est aussi représentée dans beaucoup d’aspects de la société et elle est devenue un point omniprésent est très délicat des audiences publiques. Particulièrement le monde de la littérature s’intéresse beaucoup à ce sujet. Il faudrait mettre en évidence qu’il y a une gamme d’auteurs importants qui ont contribué avec leurs opinions et avec leurs passions à la mise en œuvre de l’abolition de la peine de mort. Victor Hugo comme un des plus ardents représentants a publié en 1829 « Le dernier jour d’un condamné » avec une préface puissante en faveur de l’abolition. Le livre a reçu le soutenir de son compatriote Lamartine qui a publié juste un an après le poème « Contre la peine de mort ». Même dans la littérature moderne les écrivains s`inspirent de l`abolition de la peine de mort. L`exemple intéressant et bizarre est celui de J.K.Rowling. Les personnages des détraqueurs employés dans la prison de l’Azkaban sont le plus connus dans le monde des sorcières comme les extracteurs de l’âme. La solution était enracinée dans le patronus - une magie composée de l’émotion positive qui combat avec succès les forces du mal.

 

« Partout où la peine de mort est prodigué, la barbarie domine,

partout ou la peine de mort est rare, la civilisation règne » (Victor Hugo)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>